au pays du matin calme
2 semaines en Corée du Sud, le pays du Matin Calme..pas toujours si calme en vérité ! Basile (12 ans, né à Seoul) et Sylvie, sa maman, découvrent ce magnifique pays....


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

La carte des lieux visités









Rubriques

liens intéressants
province
Séoul - fin
Séoul - début

Menu

seoul youth hostel
carnet de voyage expatriés
musée national seoul
notre voyage au Mali 2007

carnet de voyage en construction (je m'étais pourtant promis de le finir en 2007...grr)... un peu de patience !



Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 08:29, le 25/08/2007,
Mots clefs :

pour commencer...

ce carnet de voyage est la copie du petit carnet papier que j'avais noirci tout au long de ces 2 semaines intenses en Corée du Sud en juillet 2006. J'avais envie de partager ces impressions si fortes d'un pays tellement éloigné de notre culture. Basile, qui en rêvait depuis longtemps,et moi sa maman,  avons eu la chance extraordinaire de participer à un voyage de "retour dans le pays d'origine" organisé par une association de femmes bouddhistes coréennes

Alors si vous le souhaitez, on vous embarque......



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 04:03, le 31/07/2007,
Mots clefs : musique

arrivée à Séoul 14 juillet 2006

aéroport de Seoulla grande aventure commence ! ce voyage tant attendu, rêvé, préparé... enfin se concrétise. Hélas pas à 5 (avec toute la famille) comme nous l'aurions souhaité, mais ce n'est que partie remise ! On ne sait pas trop ce qui nous attend mais on est avides de découvertes et de rencontres. Basile garde son flegme habituel et joue à la Game Boy dans le TGV qui nous emmène à Roissy. Nous rencontrons enfin nos compagnons de voyage: Mme Kim et sa nièce qui vont nous guider et les 5 autres participants du voyage en Corée.

Vol de nuit pour Seoul- 12 heures à tenir , bien sur sans dormir, pour moi qui déteste l'avion. Sur le vol de la Korean Air Lines, très peu d'européens et beaucoup de coréens évidemment. L'hôtesse demande: "korean bulgoggi or european food ?". Super, le voyage commence vraiment ! En fait le bulgoggi est froid et pas terrible !

Fin de vol pénible, Basile est malade, nous traversons des turbulences, CNN montre les inondations énormes à cause de la mousson qui sévit en ce moment sur la Chine et la Corée. L'aéroport  est très classe: moquette et marbre. Il fait beau et chaud. Monsieur Lee, notre chauffeur, nous emméne en minibus vers un restaurant de Seoul.

on est un peu sonnés, surtout Basile qui a du mal à se remettre de ce vol mouvementé.

nouilles

il fait de plus en plus lourd et humide. nous sommes dans un joli quartier de Seoul. On nous conduit dans le petit salon privé d'un restau où nous attendent nos hôtes coréennes qui nous accueillent et nous offrent des cadeaux.

le repas est pantagruélique; raviolis coréens frits, kimbap, nouilles froides et plein de petits plats délicieux d'accompagnement. Nous mangeons assis par terre sur de petites nattes autour d'une grande et large table basse en bois. les baguettes sont en métal et très fines; les premiers essais sont asez cocasses pour ma part. Basile se débrouille beaucoup mieux que moi ! les coréennes parlent beaucoup, rient, nous donnent sans cesse à manger... nous sommes sur une autre planète...

Nous nous rendons ensuite dans un salon de thé à Insa dong. C'est un endroit charmant où l'on sert des thés délicieux (aux pignons, au ginseng...) avec un cérémonial très précis. Enfin, direction le Seoul Youth Hostel au pied de Namsan qui n'a d'une auberge de jeunesse que le nom. C'est un batiment rutilant, hall de marbre, ascenseurs, chambres hyper spacieuses, climatisées et quelques suites princières...........vite, dodo..........................



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 08:33, le 30/07/2007, Séoul
Mots clefs : accueilrestaurantsalondethéaeroport

15 juillet seoul en musique

le petit déj est surprenant : buffet en libre service avec riz, omelette, soupe, kimchi, algues, viande ou saucisses, poissons marinés.... et café type jus de chaussette. c'est un vrai repas complet qui nous est proposé ! assez déroutant mais plutôt bon. Au programme ce jour: cours de musique, chant et danse traditionnelle dans un centre culturel à l'autre bout de Seoul. Que de circulation ! les avenues sont très larges avec de nombreuses files pour tourner à droite, à gauche ou même faire demi tour !

cours de musiquenotre professeur nous attend face à une dizaine de changgo : instrument de percusion à 2 faces qui se joue avec une  baguette plate et une mailloche que l'on frappe alternativement d'un côté ou de l'autre (plus quelques croisements pas évidents !). les notes sont écrites au tableau (système européen à 3 ou 4 temps). Quand vient l'heure de "l'interro" le fou rire est garanti !

Puis, cours de chant traditionnel: la voix de la chanteuse est envoutante, très gutturale...ari ari ran, seri seri ran, ala ira naa tné é é é... ari lan eum eum eum...natné ... enfin, ça ressemble un peu à ça ! Les fins de phrases sont très aigues et les "n" très nasonnés. Là aussi on rit beaucoup de nos maladroites prestations !

Enfin, cours de danse. Une jolie jeune femme en jupe longue nous montre les mouvements gracieux des bras puis les pas... pas facile de mettre tout ça ensemble. Basile ne peut profiter du cours car il est encore malade et va s'allonger dans une pièce à côté. Nos amis coréens lui administrent des remédes et lui collent un patch contre les nausées. A la sortie, c'est la douche; il pleut des cordes nous courrons dans les flaques.



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 07:14, le 29/07/2007 dans Séoul - début, Séoul
Mots clefs : chantdéjeunermusique

chez madame Ma

 Madame Ma nous invite chez elle pour le déjeuner. Immeuble cossu d'un quartier chic... 26ème étage. l'appartement est vaste et très classe... on se déchausse à l'entrée bien sûr, comme partout en Corée. Âccroché au mur du salon, un écran plasma gigantesque. et dans la petite pièce attenante, un autel où brule de l'encens en hommage à l'ancêtre récemment décédé.

chaussures

Madame Ma et ses amies nous ont préparé un superbe buffet dans la cuisine laquée noire hypermoderne. Chacun se sert et mange à sa guise squr la table de salle à manger à l'occidentale ou assis sur des coussins. Cette famille a beaucoup voyagé et les (grands) enfants parlent anglais et un peu de français; ils étudient à l'étranger. Nous goûtons aux desserts présentés dans une boîte en carton sous forme de petits carrés luisants de toutes les couleurs. Ce sont des sortes de pates de riz fourrées, pas très sucrées mais très bonnes. Après le repas, madame Ma nous emméne dans sa chambre ! c'est une grande pièce presque vide avec de grands placards où doivent être rangées les nattes pour dormir et un piano. Nous amenons des sièges et elle joue des morceaux classiques, de la musique coréenne puis des standards français: les feuilles mortes, tombe la neige, la vie en rose... et nous chantons tous en coeur "aux Champs Elysées palam palam pam.." on hallucine !

buffetpiano



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 09:20, le 28/07/2007, Séoul
Mots clefs : repasmusiqueappartement

Korea House

Kore housesous une pluie battante, nous allons à la Korea house, au pied de Namsan, très réputée à Seoul pour ses spectacles de danses et musiques traditionnelles. Les batiments sont des copies (je pense) d'anciennes demeurs traditionnellles. C'est superbe. On nous fait poser en groupe et individuellement pour les photos, comme dans tous les endroits où nous allons. Des hôtesses en costume traditionnel (le Hanbok) nous conduisent dans un petit théatre très confortable avec traduction simultanée (en anglais) des paroles sur un gand écran à droitede la scéne. Dans la salle, quelques coréens et peut être des japonais.

musiciens

 la musique nous prend tout de suite aux tripes. Des sonorités inconnues, profondes, mélant cordes, percussions et flute... Dans l'orchestre joue notre prof de musique de ce matin ! Beaucoup plus impressionnant avec son costume blanc et son joli chapeau. Les tableaux se succédent: chanteurs de PANSORI, danses de l'éventail, percussions sur un rythme fou, danseurs avec des chapeaux où sont accrochés des rubans immenses qui tournent chaque fois qu'ils font bouger leur tête (impressionnant !). 1 heure de pur envoûtement !

danse de l'éventaildanse du

 S'ensuit un repas sous forme d'un gigantesque buffet avec au moins 50 sortes de plats froids ou chauds à déguster à volonté. Dommage qu'on nous précipite un peu (ici c'est un peu une usine à touristes où les groupes se succédent) et puis on est encore sous le coup du décalage horaire = crevés !. Nous négocions un retour à pied, Basile a repris quelques couleurs mais a toujours mal à la tête et le tournis. Nous traversons un très joli village folklorique dans un parc ouvert la nuit et hyper tranquille (en plein Seoul !). Hmmm, ça fait du bien de prendre l'air, il ne pleut plus. Petit détour pour acheter une bouteille de soju que nous irons boire sur la terrasse de l'hôtel d'où la vue sur la ville illuminée est impressionnante.



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 10:16, le 27/07/2007, Séoul
Mots clefs : folklorespectaclemusique

départ pour la province

Lever 6 heures car nous partons pour un circuit de quelques jours en province.carte circuit

à 9 dans le minibus on est serrés comme des sardines ! Nous partons sous une pluie battante, le fleuve Han est au plus haut et le paysage qui devient vite montagneux serait sans dout magnifique sans cette pluis persistante qui nous bouche l'horizon. C'est très vert, beaucoup de forêts, de grandes rivières.

 Les petites ou grandes villes traversées sont assez quelconques, sauf les maisons anciennes. Le midi, nous nous arrêtons près de Andong dans un "restauranrestaurant de maquerauxt de maqueraux", sorte de restoroute tout simple où nous mangeons, assis par terre évidemment des maqueraux séchés et grillés très bons avec plein de petits accompagnements (les banchan) délicieux.

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 11:16, le 26/07/2007,
Mots clefs : provincerestaurantCircuit

village de Haoe

 Nous allons visiter le village folklorique de Haoe, encore habité. Les maisons sont comme de petites pagodes, la végétation est luxuriante (pas étonnant avec toute cette pluie qui n'arrête pas de tomber !) Les ruelles en terre sépareznt les maisons pour lea plupart entourées de murs de pierres surmontées de tuiles vernissées.

Au centre du village, un majestueux arbre à voeux entouré de cordes sur lesquelles sont accrochés des milliers de petits bouts de papier. nous inscrivons les nôtres (chut, secret....).

nous devons ensuite assister au spectacle folklorique qui rassemble dans un amphithéatre en plein air des centaines de touristes (coréens). La pluie redoublant,le spectacle est prévu dans une salle pas très grande. comme il faiut se déchausser partout où on entre, ça donne un joli bezar de chaussurs trempées et entassées près de la porte ! les musiciens s'installent et commencent à jouer, .. un peu dur pour nos oreilles profanes car les percussions résonnent dans la salle. Heureusement, la pluie diminue et on nous invite à aller dans l'amphithéatre; chacun récupère ses chaussures dans le calme pour profiter du spectacle dans de meilleures conditions.

danse des masquescommence la Danse des Masques: pantomime assez rigolote pour ce que nous en comprenons avec des personnages costumés portant de gros masques de bois (ou de cuir ?) qui jouent une parodie des relations sociales (homme-femme, maîtres-valets...) accompagnés de musiciens. Une histoire un peu olé olé où il est question d'un taureau castré dont on offre le zizi à la cantonnade ! ça rit beaucoup autour de nous et c'est assez sympa...



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 10:42, le 25/07/2007, Andong
Mots clefs : folklorespectacleHahoe

universite confucianiste: Dosan Seowon

Nichée dans la montagne près du fleuve en crue. Elle date de 1574 et Toegye qui l'a fondée nous laisse ce précepte à méditer: "lorsque vous êtes seul, conduisez vous décemment"

dosan seowon

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 07:08, le 24/07/2007,
Mots clefs : provincemonumentconfucius

nuit au temple d'Andong

Retour en soirée à Andong. Dans un petit restaurant nous attendent des "kyomunim"(moines bouddhistes) qui nous accueillent chaleureusement en coréen. Nous goûtons au Bulgogi et au poisson cru fraichement péché (un délice). J'adore la cuisine coréeene, simple, fraiche et raffinée... mélange de cru et de cuit, de doux et d'épicé (très) et puis cette façon de faire chacun sa petite tambouille, de picorer dans les petits plats avec les baguettes en métal qui ralentissent le repas et permettent de savourer chaque bouchée...

restaurant Andongnous dormons dans le temple situé dans la ville, en haut d'une colline. La route pour y monter n'est pas accesible en voiture et il faut gravir une pente raide et des escaliers rendus hyperglissants par la pluie !

Nous installons pour dormir des nattes en tissu sur le sol d'une grande pièce très sobre où se trouvent des instruments de musique. les filles et les garçons dorment dans des batiments séparés... ciao Basile ! l'heure est aux confidences entre femmes... que d'émotions partagées !

le petit déjeuner, offert par les moines,  est servi sur des tables basses dans cette même pièce. En silence ou presque,  nous dégustons de merveilleux rouleaux de printemps....



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 07:20, le 23/07/2007, Andong
Mots clefs : templeprovince

temple d'Haein-sa

250 km nous séparent du temple d'Haeinsa, un des plus grands de Corée, datant du IXe s. Nous arrivons dans une région plus montagneuse (Gayasan), très boisée. Le temple est à flanc de montagne, près d'un torrent. Plusieurs bâtiments aux toits colorés séparés par des cours le composent.

mone Un moine vêtu de gris avec de drôles de petites chaussures blanches en caoutchouc, style barquettes, le crane rasé, nous fait visiter. les dessous des toits sont peints de couleurs vives, des fresques représentant des scènes fantastiques sont peintes sur les murs.svastika Sur le mur d'entrée, nous sommes surpris de voir un emblème qui nous rappelle de biens mauvais souvenirs... en fait cette croix gammée inversée est une "svastika", symbole beaucoup plus ancien de bonheur (mais dont s'est inspiré le nazisme pour une bien triste cause)...

je me laisse peu à peu envahir par l'atmosphère si particulière de ce lieu... de plusieurs salles de prières proviennent des psalmodies ponctuées de gongs... dans la cour principale, un roulement de percussions de plus en plus fort... c'est l'appel à la prière

.

tambour

 

 Sous un préau au toit splendide, un énorme tambour vertical est suspendu...

3 moines se relaient pour en jouer sur un rythme de plus en plus rapide dans une chorégraphie époustouflante.Puis l'un d'eux fait sonner une énorme cloche à l'aide d'un boutoir suspendu en forme de poisson qu'il lance contre la cloche...

cloche

 

 

 

 

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 07:01, le 22/07/2007, Daegu
Mots clefs : temple

temple d'Haein-sa (2)

la salle de prière principale est une vaste pièce au plafond de bois fait de petits caissons peints de couleurs chatoyantes. plafond

Tout autour du plafond sont suspendus des milliers de petits "lampions" de papier et dans le fond de la salle tronent 2 bouddhas en or. Le moine nouis propose de faire un voeu et de nous prosterner si nous le souhaitons face aux bouddhas.

le moine nous emmène déjeuner à la "cantine" du temple, où les moines prennet le repas en silence. Repas très simple: riz, soupe, kimchi, oeufs, algues séchées... attention, il faut manger tout ce qu'on a pris ! on boit une espèce de tisane tiède que je n'aime pas trop.

Nous allons ensuite voir le Tripitaka où sont conservées 80000 tablettes de bois sculptées contenant les premiers textes bouddhistes. Elles sont en parfait état de conservation grâce à un systéme de ventilation et constituent un trésor pour la Corée. (en fait, on ne voit pas grand chose à travers les lattes des fenêtres !)salle de prière

Le moine nous invite dans sa demeure, un peu plus haut dans la montagne (notre bus s'embourbe sur le chemin et il faut le pousser !). Il nous offre le thé avec tout le cérémonial et répond à nos questions sur la vie au temple. Il propose à Basile de devenir moine mais il n'a pas très envie de se raser la tête !



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 10:44, le 21/07/2007, Daegu
Mots clefs : temple

Namwon

entree parc2 heures de bus, toujours sous la pluie jusque Namwon à l'entrée du parc national de Jiri-san. c'est une petite ville de province, plutôt calme. Nous visitons le parc dédié aux amours de la belle Chunhyang et de son beau prince (j'ai vu le film d'Im Kwon Taek en DVD il y a quelques temps et on s'y croirait !). ..les grandes balançoires, les carpes dans l'étang, les pagodes, les arbres centenaires, les petits ponts ... parc Namwon

un couple se fait photographier en Hanbok traditionnel. Nous essayons quelques jeux traditionnels (lancer de flêches de bois dans un carquois - bravo Basile, bascule où il faut sauter pour éjecter son partenaire, balançoires de 10 m de haut !)

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 03:18, le 20/07/2007, Daegu
Mots clefs : provinceparcNamwon

Iksan

centre won bouddhismeNous passons la nuit au centre du Won-Bouddhisme d'Iksan. C'est l'équivalent du Vatican, en bien plus sobre évidemment. Le lieu abrite une grande université, des salles de conférences, des lieux de prière et de recueillement... dans un parc très ordonné où tout incite à la méditation. Nous découvrons peu à peu cette philosophie si particulière du bouddhisme, tellement étrangère à notre pensée occidentale... rassurez vous, aucun prosélythisme de la part des moines durant ce voyage, seulement des réponses à nos questions !

Le campus de l'université est très vert, très clean; nous n'y croisons personne (ce sont les vacances)

Basile et moi avons droit à une chambre particulière dans le centre de méditation. Le sol est chaud comme souvent en Corée où le systéme Ondol fait circuler l'eau (ou l'air chaud, je ne sais plus ???) dans le sol. Des matelas "futon" sont rangés dans un placard et dépliés pour la nuit (pratique pour le ménage !)



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 03:42, le 19/07/2007, Iksan
Mots clefs : templebouddhisme

temple dans la brume...

le temps se dégrade encore... nous partons dans la montagne vers un temple féminin "Uibongsa". Images splendides, nous sommes sur et dans un nuage...

temple dans la brume

Partout, des femmes au crâne rasé, certaines très jeunes, vêtues de pantalons bouffants et d'une veste gris clair. La "principale", toute en rondeur, nous offre le repas, très simple, végétarien: des beignets de jujube, de patates douces, des poivrons, des herbes... tout est cultivé ici.

salle à mangerrepas au temple

Nous mangeons dans une grande salle au plancher sombre; les portes sont grandes ouvertes et nous apercevons la montagne dans la brume. Au centre du temple, un patio donnant sur d'autres salles où des femmes mangent ou travaillent.

Dans un autre batiment, des bouddhas en or et une fresque très ancienne qui doit être gardée à l'abri de la lumière.bouddha

 La moine principale nous invite dans la bibliothèque du temple pour la cérémonie du thé. Le sol est en papier de murier ciré à l'huile de soja... (ça fait comme un lino très brillant) tout comme les tables basses hexagonales et les boites peintes. Nous buvons un thé vert très léger accompagné de fruits et de gâteaux. Un gros nuage traverse la pièce toute ouverte... où sommes nous ?



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 04:39, le 18/07/2007, Muju
Mots clefs : templethé

Jeonju

Jeonju

ville de JeonjuJeonju est une ville moyenne du Sud ouest. Nous sommes invités pour le "goûter" dans un temple-école.Les moines (femmes) sont toujours très gentils et discrets. peu de paroles échangées mais une présence, des sourires, un respect impressionnant.

Sur la table des fruits: raisins et pastéques et des kakis givrés très jolis (je n'en avais jamis mangé). Les kakis sont cueillis à maturité et conservés au congélateur jusqu'à ce qu'on les mange (pas évident avec une cuillère). C'est sucré et sirupeux, plutôt bon.

village hanok

la vieille ville est très bien conservée avec ses maisons traditionnelles "Hanok" (plus de 800) avec de très belles cours et jardins. Nous visitons une fabrique d'éventails; ils sont superbes mais très chers.

 

 

portaits des rois

dans le palais Gyeonggijeon sont conservés les portaits des rois de la dynastie Choson qui gouverna la Corée du XIXe au XXe siècle et vit naître l'apparition du Hangeul, alphabet coréen. Quelle chance nous avons de voyager avec des coréens, amoureux de leur pays et férus d'histoire !

le palais est entouré d'une bambouseraie géante. tout a l'air de pousser très bien ici (merci la pluie) et je ne me lasse pas de ce mélange de végétation luxuriante laissée à l'état naturel en apparence et de ces compositions végétales beaucoup plus raffinées dans les cours et les jardins...



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 08:15, le 17/07/2007, Jeonju
Mots clefs : folklore

retour à Seoul... le Holt

Départ en métro, hyper clean, très moderne, pas bondé à cette heure. Les coréens sont très disciplinés et attendent , bien rangés , que tout le monde descende avant de monter dans la rame (quand on les voit faire ça parait vraiment logique !)

Le Holt est LE centre d'adoption de la Corée du Sud. HoltIl a été fondé par un américain après la guerre pour venir en aide aux enfants sans famille . Depuis 76000 enfants (!) ont transité dans ce service pour être adoptés à l'étranger (pour des raisons souvent liées à la culture coréenne et à la place de la femme dans la société) . Nous sommes reçus très aimablement dans une salle de conférence avec une chaire et le drapeau coréen. Un monsieur distingué nous fait un discours lénifiant sur le fonctionnement du Holt avec petit film à l'appui et offre des cadeaux à tous ((drapeau, méthode de langue) suivis de la photo officiellle ! Nous visitons l'orphelinat très bien équipé en matériel et personnel. Cezrtains participants au voyage ont souhaité consulter leurs dossiers, hélas trop souvent inconsistants. C'est une journée très lourde en émotions ....

barbecueBasile, pendant l'attente, s'offre une petite séance chez le coiffeur, ce qui nous vaut un beau fou-rire. Le salon du quartier est assez désuet; on lui enfile un espèce d'immense bavoir, on lui met un masque sur les yeux.pour le shampoing.. et 2 dames, tout sourire mais ne parlant pas anglais, s'affairent  autour de lui. La coupe n'est pas révolutionnaire (comme on peut en voir beaucoup sur les ados dans Seoul) mais l'expérience est sympa. Le Holt nous offre le déjeuner dans un bon barbecue coréen. La viande grille sur des braseros creusés dans la table, qu'alimentent régulièrement en pierres chaudes d'habiles serveuses. Hmmmmm



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 11:20, le 16/07/2007, Séoul
Mots clefs : coiffeurHoltrestaurant

Seoul le jour, Seoul la nuit...

direction INSA-DONG, le quartier touristique de Séoul: boutiques de souvenirs plutôt chics et chers, restaus, spectacles de rue et petites guérites sur les trottoirs. Très peu de non asiatiques, beaucoup de japonais, l'atmosphère est tranquille et l'on se sent très en sécurité dans cette immense ville. Basile essaie la salle de jeux vidéo et dépense une fortune sur un jeu de batterie...

On va manger des raviolis frits et une soupe froide aux nouilles (délicieux). La nuit, Seoul prend un autre visage, beaucoup moins calme...

seoul la nuitLes rues sont noires de monde autour des grands centres commerciaux (de vastes immeubles de 10 étages où on ne vend que des fringues !) et dans les rues avoisinantes: bars, marchands ambulants, camelots... Les néons et les écrans géants nous donnent le tournis. Séoul vit la nuit ! Certaines grandes surfaces restent ouvertes jusqu'à 5 heures du mat' ! Ici, les boutiques et les quartiers sont très spécialisés (vêtements, musique, robinets, photo... peuvent occuper chacun un ou plusieurs patés de maisons) ce qui fait qu'au pays de l'électronique, nous ne verrons jamais , au cours de nos déambulations un seul magasin de jeux vidéo...ouf ! Dans la rue, devant les grands magasins branchés,  des scènes géantes avec un max d'éclairage sur lesquelles se produisent des groupes de musique pop-rock (pas terrible) et des danseuses (pas terribles non plus) ou des écrans géants ^ù des joueurs se livrent à des parties de jeu vidéo en public (énorme)

scéne la nuit

Plus loin les marchés en plein air grouillent aussi de monde. On y trouve de tout, dans de petites échoppes et sur les étals couverts de parapluies ou de baches (et oui il pleut souvent dans ce pays). Et puis plein de petites gargottes avec queques tables sous des baches êt une cuisine en plein air où l'on fait cuire les plats choisis crus (il y a plein de choses qu'on a du mal à reconnaitre !) et qu'on mange sur un coin de table dans la rue. les petites épiceries de quartier restent ouvertes très tard (plus de minuit), pratique pour acheter une bouteille de soju ou de makoli à boire sur la terrasse de l'hôtel (au grand dam des gardiens car dans cette "youth hostel" l'alcool est interdit !) 

Toujours ce mélange de modernité et de tradition qui rend la ville fascinante.



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 10:15, le 15/07/2007, Séoul
Mots clefs :

le village folklorique

Départ à 8h30 pour une journée au parc lolklorique....à 40 minutes de Séoul.  La circulation est relativement fluide car il y a beaucoup de très gandes artères et de pasages souterains pour faire traverser les piétons (ce qui crée une espèce de ville souterraine occupée par des galeries marchandes). Seoul est une mégalopole où les immeubles poussent comme des champignons. les montagnes l'entourent et des parcs nombreux la rendent moins étouffante. Sur le côté des immeubles alignés en barres très monotones, d'immenses numéros permettant de les reconnaître de très loin.

Le parc folklorique est sympa. reconstitution d'un grand village traditionnel où l'on peut se promener à sa guise et spectacles en plein air (incroyable, il ne pleut plus !):

hip hop coreen d'abord une parade de musiciens et danseurs coiffés de chapeaux à gros pompons (on dirait des glaces !) qui tournent sur eux mêmes en sautant (le hip hop coréen dixit Basile..); la musique est un peu grinçante à nos oreilles profanes... Tout autour de la scène, des groupes d'écoliers coréens en uniforme (chaque école a sa couleur) forment une palette sympathique. Ils sont tous très sages et les accompagnateurs n'arrêtent pas de les photographier (ceci explique peut être cela..) .

Les maisons sont surélevées pour permettre au système de chauffage par le sol de fonctionner. Elles ont une coursive tout autour et très souvent une grande pièce centrale pouvant s'ouvrir complétement et  servir ainsi de terrasse.

acrobatiesSur un grand terrain se déroule une démonstration d'acrobaties assez étonnante. 2 jeunes filles sur une grande planche à bascule étroite, "s'envoient en l'air" à tour de rôle en effectuant des sauts périlleux de plus en plus compliqués et en retombant sur ce petit bout de bois (on n'ose pas imaginer qu'elles se ratent !) Puis un dansuer sur corde hallucinant ! à 3 mètres de hauteur, il joue une pantomime clownesque, trébuchant  sur la corde qui vacille, tombant à cheval (j'espère qu'il a une culotte spéciale !); c'est drôle et bigrement balèze, chapeau bas ...

Les trompettes et tambours résonnent, c'est le début d'une reconstitution de mariage traditionnel dans la cour d'une demeure, avec costumes d'époque. Marié à cheval et marièe en palanquin à porteurs. On ne comprend pas grand chose à la cérémonie très lente, avec peu de gestes et des dialogues ou un commentaire (?) non traduits. les mariés ne se touchent pas et ne repartent même pas ensemble !

le déjeuner se passe en plein air. On mange sur des estrades sur pilotis, assis autour de tables basses. Chaque plat est préparé dans une maison différente. Je goûte le coquelet faci de riz et de légumes. Pour la première fois, on nous donne du sel à mettre dans le bouillon, sinon c'es fade. Pas facile de décortiquer la bête avec des baguettes ! M. Lee a ramené un carafon d'alcool de riz et nous pousse à faire des "one shot" (cul sec). ouah, c'est fort !

Détour par les boutiques où des artisans fabriquent sous nos yeux des cannes, éventails ou calligraphies sur soie (je fais écrire le prénom coréen de Basile et Victor, son cousin que le vieux monsieur à la barbe blanche trace à une vitesse incroyable avec une palette trempée dans l'encre).

calligraphie

Un petit tour aux manéges, à la grande joie des plus jeunes ! Ils embarquent sur un bateau à bascule et Basile se fait un presque remake de son voyage en avion... il est tout vert à la descente ! Autos tamponneuses avec musique pop horrible, petit train... dans un décor assez ringard. La végétation dans le parc est luxuriante; hibiscus et fleurs de lotus (symboles de la Corée) sont très jolis.



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 09:35, le 14/07/2007,
Mots clefs :

le musée national de Corée

thé au muséeSitué dans la périphérie de Seoul, le musée est flambant neuf. Architecture futuriste plutôt réussie, surtout à l'intérieur. Un immense hall en marbre très lumineux et des salles sur 3 étages. Nous alons d'abord boire un thé à la cafeteria très chic du musée. Je bois un thé à la rose très joliment présenté avec des petits gâteaux. 

 

nous parcourons le musée à la rencontre de la très riche histoire de la Corée. La salle des Bouddhas m'impressionne beaucoup. Je vois maintenant des sourires sur tous leurs visages...

tête de Bouddha

Bouddha assis

fresque

 

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 04:16, le 14/07/2007, Séoul
Mots clefs : musee